[Voyages] Au fil de l’eau à Paris

Bonheur.

Suite nécéssaire de mon escapade à Disneyland, il me fallait faire un pèlerinage vers les voies d’eau si agréables de la capitale. C’est un fait, j’aime me balader le long de l’eau, donnez moi une rivière, un lac, la mer… Je n’ai pas besoin de beaucoup d’autres choses. Ça fait longtemps que je ne suis pas venue trainer par ici. L’Amie a d’excellentes « adresses », des coins sympas où déambuler à l’aise, notamment « en bas de chez moi », y a des endroits pas moches à Paris, même (surtout ?) hors des sentiers battus. Bonheur.

Au long du bassin de la Villette puis du Canal de l’Ourcq, qui prolonge vers le nord le fameux Canal St Martin, le soleil brille et les jolis tags très colorés pullulent, et ça donne de jolies photos. Je ne connais pas bien, mais c’est très agréable, et il n’y a pas grand monde. A Paris, c’est bien agréable. Il fait très beau, pas encore très chaud certes, mais on desserre quand même l’écharpe. Le printemps arrive. Bonheur.

La ballade continue le long de la Seine, et ses différents ponts. Que d’histoire dans cette partie de la capitale quand même ! Le moindre pilier, le moindre micro parc, si, si, quelque chose de plus ou moins épique s’est passé là. Il fait toujours beau, quoique plus sur l’autre rive. Le Louvre impressionne, le musée d’Orsay émerveille. Les Tuileries bouillonnent de ce rayon de soleil printanier. L’alignement avec l’Arc de Triomphe et la Défense est parfait, la visibilité est excellente. Le café est déjà ouvert et toutes les tables sont prises, ça donne envie. Mais nous nous dirigeons vers le café de WHSmith pour un afternoon tea comme il se doit, thés Twinnings et scones aériens. Je répète, bonheur.

Si les choses s’en étaient arrêtées là, j’aurai dit OK, mais non, nous finissons notre soiree par un dîner exceptionnel au Café Constant, rue Saint Dominique. Sur excellents conseils des Parents. Pas de réservations possibles, et c’est samedi soir, donc on s’y prend tôt (19h15). Nous avons eu une table directement. Est-ce normal? Aucune idée. A l’étage, au cœur de l’action, le serveur nous laisse apprécier notre coupe de champagne avant de nous amener nos entrées, premières asperges vertes pour mois, tarte fine pour l’Amie. Les St Jacques toutes simples mais d’autant plus bonnes se laissent apprécier. Il parait que la joue de boeuf fond dans la bouche. Je ne vous parle pas du baba, plus imbibé c’est impossible. Il y a eu des jaloux. Je réitère, bonheur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s