[Cinéma] L’Ile aux Chiens, de Wes Anderson

For my review of Isle Of Dog, check below the en français part.

Related image

Les chiens sont formidables.

Wes Anderson. Cinéaste hors caste, abonné aux performances hors normes (l’étonnant La Vie Aquatique) et aux coups de génie venus de nulle part (souvenez-vous du burlesque Grand Budapest Hotel), Wes Anderson nous revient avec encore une fois un autre OVNI en stop motion : l’île aux Chiens, un film étrangement attachant. Je l’ai vu en anglais, mais n’hésitez pas à aller le voir en français: Wes Anderson, fervent francophile, a particulièrement travaillé la VF (c’est pas moi, c’est le magasine de l’Utopia qui le dit, alors…). A noter que Wes Anderson a reçu un Ours d’argent à la Berlinale 2018 pour ce film.

Les premières minutes étonnent. On entre dans un conte japonais ancien, stye estampes, avec jeux d’ombres, musique lancinante et bravoure. Puis le gros de l’histoire se passe dans un futur proche, au Japon. Les chiens parlent anglais entre eux, et on les comprend, c’est simple. Les humains, eux, parlent japonais – on n’a aucune idée de ce qu’ils disent, même si les émotions transparaissent facilement grâce aux fabuleuses expressions des personnages, et à quelques mots étrangement familiers (sit-u: assis, facile). Il s’agit d’un conte moderne, d’une poésie soignée, et avec une morale très actuelle: la haine mène au chaos. En tout cas, c’est mon interprétation.

L’animation est plus que soignée. Après une période d’adaptation, on en oublie (presque) qu’il s’agit de stop motion, et pas d’animation « classique ». Et c’est dire si c’est bien fait: Image result for l'ile aux chienschaque plan requiert un micro mouvement des figurines, de leurs expressions et des décors, et il y a beaucoup de plans par seconde (aucune idée de combien, mais clairement, beaucoup). Bon ça fait trois fois que j’essaie d’exprimer une idée, pas sûre que j’y arrive : le rythme du film n’est pas lent, mais il y a des arrêts sur image, des emphases si vous voulez, qui selon moi, donnent de la profondeur au film.

Les personnages sont extrêmement bien achevés, qu’il soient humains ou canins. Je salueImage result for l'ile aux chiens la bravoure du jeune Atari, la fourberie manipulatrice de son oncle et je donne une mention spéciale pour l’équipe des savants (ah, la faiblesse de la science contre la politique…). Mais les personnages principaux restent les chiens. Et le rendu de leurs caractères reste pour moi l’un des points forts de ce film: oui, ils parlent et on les comprend mais non, ils ne sont pas humains et réagissent comme des chiens, aucun doute là-dessus. Même leur manière de parler est rythmée sur des aboiements, grognements et autres expressions purement canines. Il faut le voir pour le croire.

L’ayant vu en anglais, je ne peux que parler du casting canin cinq étoiles en VO, mais la liste est impressionnante, que du beau monde : Bryan Cranston, Edward Norton, Bill Murray, Jeff Goldblum, ScarJo… Pour ne citer qu’eux. OK, il ne s’agit « que » de leur voix, mais quand même ! Les japonais qui campent les humains sont inconnus à mon bataillon, sauf, étonnamment, Yoko Ono qui joue un personnage qui s’appelle, je vous laisse deviner… Yoko Ono!

J’ai donc, vous vous en doutez, passé un excellent moment, et je vous recommande de le voir sans tarder. Par contre, attention: oui il s’agit d’un film d’animation, mais non, ce n’est pas un film pour les jeunes enfants.

Image result for 5 étoiles

separator

Here goes…

Dogs are fantastic.

Wes Anderson is known to be a sort of UFO in the wonderful world of cinema. Never doing what we may expect from him, he managed to give us weird fun (The Life Aquatic of Steve Zissou) or unexpected genius (Grand Budapest Hotel). This one, in my opinion, falls into both categories, in stop motion on top of it all. It is nice to know that i am not the only one thinking this is a great movie : it received silver at the Berlinale this year.

So. This is an animation movie, although not for small kids, in which we understand dogs, who speak english, but not humans, who speak Japanese (apart from some very recognizable words such as sit-u, obviously « sit »). It is set in Japan, in a near future, and is a tale of brotherly love and the power of hatred. But that would be too simple a summary, i urge you to go and watch it for yourself.

The stop motion is amazing. Knowing that each second of movie requires an incredible number of « sets », in which the decor, the figurines position and their facial expressions  change ever so slightly, you can only appreciate the amount of work that went into that movie: it feels seemless. The movie is not slow, but there are emphasis that makes it quite ryhtmic.

But to me the best part is the work that went into the characters, especially the dogs. Each have their own personnality, and even if they are they only ones we understand, they truly are – and behave like – dogs. They are not, like in other animated movies, merely humans in animal form. They speak in what sounds like barks, they fight over a piece of garbage, they stop in the middle of a conversation because they heard « something »…

Just a note about the cast… Although most of the « human » caracters are voiced over by unknown japanese actors (or rather, unknown to me), the cast of dogs is nothing short of 5 stars : Bryan Cranston, Edward Norton, Bill Murray, Jeff Goldblum, ScarJo… Just to name a few ! All with strong and amazing voices… I will make a special mention to the interesting cameo of Yoko Ono, who plays a human named… Yoko Ono !

Therefore, there is no doubt about what you should do… Run to the cinema !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s