[Livres] L’Amie Prodigieuse, d’Elena Ferrante

For my review of this book in english, please check below the « en français » part.

L-amie-prodigieuseVous connaissez peut être cette impression que j’ai ressenti récemment : un livre est publié, il a du succès, j’en entends parler mais je n’imprime pas l’information. Il reste juste en dessous de ce fameux niveau de conscience nécessaire pour que je m’y mettre. Voilà ce qu’il s’est passé avec la saga d’Elena Ferrante, les quatre tomes de l’Amie Prodigieuse, ou la Saga Napolitaine, comme je l’ai entendu nommée ailleurs. Le premier livre a été publié en 2011, l’Amie la lu, ma mère l’a lu, et moi pendant ce temps là…

Le premier point que je voudrais noter ici est en lien avec lieu où se déroule (principalement) cette saga. Pour ceux qui sont allé à Naples, on se rend bien compte que la ville y est un personnage à part entière. Tout au long de l’histoire, le soleil tape, les reliefs sont écrasés par la chaleur, la poussière s’insère partout et la vie y est dure. Et pourtant justement la vie y est plus vive qu’ailleurs, les émotions plus intenses. Tout ce qui se passe dans la vie des protagonistes est exacerbé par cette ville à la fois cruelle et attachante. Quand le récit s’en éloigne, le froid s’installe, le soleil se cache, les détails sont moins francs…

La qualité d’un bon livre se joue souvent à la justesse des ses personnages et du rendu sur papier de leur relations. L’auteur fait preuve d’une dextérité exceptionnelle, essentiellement dans ce qui constitue le centre du récit: la relation symbiotique mais toxique entre Elena « Lenu » et Rafaella « Lila ». L’une n’avance pas sans l’autre, l’autre sabote les tentatives d’évasion de l’autre sans merci. L’Amie m’a fait une remarque que je trouve intéressante: l’antagoniste Lila semble une parfaite incarnation de la ville de Naples, belle, sauvage, fière, mais aussi cruelle et sans merci. On parle souvent de roman d’amour, voilà un roman sur l’amitié géré d’une main de maître. L’amour est là, mais comme un artifice sur cette relation étonnante.

Ce que j’ai donc vraiment apprécié dans ce livre, c’est la qualité de l’ensemble des personnages. Il n’y a pas de clichés ici, tous les personnages sont complexes même si – il faut bien l’avouer – ils ne m’ont pas vraiment redonné foi en mon prochain. Le chevalier sauvant la demoiselle en détresse n’est pas aussi désintéressé que l’on croit, l’homme idéal se révèle faible et faux, j’en passe – et des meilleurs. C’est cette richesse de personnages hauts en couleurs et toujours surprenants qui font la richesse de cette saga. L’auteur ne fait pas de fleur au lecteur, les personnages sont introduits sans fioritures ou mise en place, c’est parfois dur à suivre, malgré la liste des noms et liens mise au début de chaque livre (surtout quand on lit sur Kindle). Je dois avouer qu’après avoir fermé le dernier tome, aucun des personnages n’était là où je les avaient imaginé au début de ma lecture.

elena-ferrante1

Ce livre étant écrit en Italien, j’ai fait le choix de le lire en anglais, traduction pour traduction, peut importe laquelle ! Je suis sûre que la version italienne vaut encore plus le détour.

A noter, pour ceux qui sont rentrés dans l’univers, qu’une série en huit épisodes va être développée sur le premier tome par HBO (Game of Thrones…) et la RAI. J’hésite entre l’attente fébrile et la peur d’une (autre) mauvaise adaptation livre/film, comme il en existe tant.

Et vous, avez -vous apprécié cette saga?

separator

81yvHaT9SJLI am sure you had this feeling before: a book is published, it gains some serious success, but it stays below the radar of your consciousness and it takes some serious time before you pick it up and start reading it. The first book (My Brilliant Friend) of this series by Elena Ferrante was published back in 2011. The Friend has read it, my mother has read it and yet – i just finished it. And I loved it.

If you’ve ever been to Naples, and read this book, you will know that the city is not only the setting for this glorious saga, but also a character almost as important to the story as the two main protagonists, Elena « Lenu » et Rafaella « Lila ». All along the story, the sun is shining hard, the heat burns all and blur the landscapes, dust is everywhere and life is hard. On the other hand, when the story moves somewhere else, the details of the places are less straightforward, it is cold and the sun is not shining as bright.

Where I find that this book is a stroke of genius is in the way that the relationship between the two heroines is depicted. This is truly the story of a friendship –  a symbiotic, rich but twisted and toxic one. One can’t move forward without the other, and the other deliberately sabotages some escapes of the one. The whole story revolves around those two, and it is binge-worthy. The Friend told me an interesting point of view the other day: to her, the antagonist Lila is no other than Naples as a human being. Wild, proud, beautiful but also cruel and vain: these could be attached to either the city or the girl.

Yes, the story revolves around those two girls, from girlhood to mature age, but the other characters are no less well written. There are no clichés here, all people taking part in this story are rich and full of surprises. You never know what any of them will do, or what they will become. The saviour turns out to be less than amazing, and the dream boyfriend a weak man… None of the characters are where I thought they would be when I first met them. It really feels when reading that you are intruding on something you should not read: the characters are not always properly introduced, or might be forgotten for a while, before an untimely come back. The author does not wait for us to catch up. There is a list at the beginning of each book but if you are reading this on Kindle, it really is not easy. You’ve got to pay attention.

elena-ferrante-neapolitan-novels

On a side note, a TV series on the first book is in development between HBO and the RAI. I am not sure if I should be excited or scared of the result.

Did you read these books? What did you think?

2 réflexions sur “[Livres] L’Amie Prodigieuse, d’Elena Ferrante

    1. Bonjour !
      Ah les gouts, les couleurs… Difficile de plaire a tout le monde ! Je ne me souviens pas avoir eu du mal a commencer, je me souviens surtout d’avoir pris mon temps pour le premier tome, puis d’avoir dévoré les trois suivants en quelques semaines seulement. Je pense que cette série m’a prise par surprise, alors que j’etais en vitesse de croisiére.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s