[Australie] Merende Loop & Ormiston Gorge.

For the English version, please scroll under the « en français » part.

Je n’ai utilisé aucune photo pour cause de très mauvaise connection… I did not use any picture as my connection is quite bad…

Camping d’Ormiston Gorge, West MacDonnell Ranges National Park.

Je me rends compte que ça fait plus de trois semaines que je suis arrivée an Australie, et je n’ai quasiment rien écrit ici. Shame. Ou pas en fait. Je trouve mon rythme peu à peu et j’écris si l’envie me prend, comme là maintenant tout de suite par exemple. C’est beau d’avoir le temps. Et de le prendre. Vous avez peut-être suivi mes aventures sur la route jusqu’ici (au milieu des West McDonnell ranges), si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à suivre mon Instagram ou ma page Facebook. Si je n’ai pas le temps d’écrire, j’ai en général celui d’y poster une ou deux mises à jour régulières.

Cette après-midi, je prends mon temps. Parce qu’il fait chaud d’abord (on dépasse les 30°C), parce que le coin est chouette et aussi et surtout parce que j’ai atteint un objectif ce matin : conduire de Kings Canyon à Ormiston Gorge via la Mereenie Loop. Comme ça, je suis sûre que ça ne vous dit rien… à Kings Canyon, pour continuer mon chemin vers Alice Springs, j’avais plusieurs options : 1) revenir sur mes pas via la Lasseter Highway bituminée, 475km et 6h de route monotone ou 2) prendre mon courage à deux mains et emprunter la Mereenie Loop, 150km de piste bien moche et réservée aux 4×4. L’idée d’avaler du bitume me plait moyen alors qu’une autre option existe. Mais j’ai à peine testé les capacités de mon char sur les pistes courtes du Flinders Range National Park, alors je ne fais pas vraiment la maline. Mais le choix est évident, inutile de tergiverser.

C’est donc à 8h après avoir plié le camp rapidement (je suis de plus en plus efficace, vive l’expérience) que je prends la route après avoir acheté mon permis (5.50$ pour 3 jours de validité) à la station essence du resort. Je suis étonnée de voir que les dix premiers kilomètres sont en bitume mais pas de panique, voilà la piste. La voie est globalement très large, relativement plate. Je croise en tout et pour tout deux voitures, me fait doubler par une autre (je laisse passer gentiment, je sens bien qu’il va plus vite que moi) et je me retrouve à suivre une autre voiture de loin (loin du nuage de poussière qu’on fait tous). Ça ne fait pas grand monde quand même, et pourtant il y a des panneaux indicateurs identiques à ceux qu’on trouve sur la Stuart Highway, l’axe Sud-Nord qui traverse l’Australie. Je suis donc sur une autoroute, pas de doute ! La couleur du sol passe du beige sablonneux au rouge typique du red centre, en passant par le gris de quelques tentatives de gravillonnage (ça se dit comme ça ?), et les conditions de conduites sont… Intéressantes ! Tôle ondulée presque partout, petites pierres qu’on m’a dit « coupantes », sable ou poussière… Je ne fais pas la maline mais ça passe à la vitesse raisonnable moyenne de 50km/heure. J’ai un regret quand même, je n’ai vu aucune de ces fameuses troupes de chevaux sauvages qui se baladent tranquille dans la région. Au vu du nombre de « preuves » de leur existence sur la route, je suis déçue. Pas de chameaux non plus, juste un kangourou pépère qui traverse devant moi (pas trop non plus, ouf).

Il est à peine 11h quand je prends une pause bien méritée au premier point de vue que je trouve sur la route enfin bituminée. Je l’ai fait, woop woop ! Et maintenant direction Ormiston Gorge, où il y a un trou d’eau naturel et surtout un camping pas trop cher (10$ par nuit par personne). L’eau est très froide, mais la femme du ranger local m’assure que la température est montée depuis une semaine ou deux…. Soit. Elle me dit aussi de faire attention aux serpents, qui commenceraient à sortir compte tenu des températures de plus en plus chaudes… Soit. N’empêche qu’il n’y pas grande chose de mieux qu’un bon bain bien frais pour se débarrasser de toute cette poussière. Et l’endroit est idyllique… Je vais rester un peu dans le coin.

separator

Ormiston Gorge Campground, West McDonnell Ranges National Park.
 
I realise I arrived in Australia more than three weeks ago, and I barely published anything here. I have done a lot of stuff, changed state (or actually went from a state to a territory), and yet, nothing posted here. Shame. Or not. I am busy finding my rhythm and so far, it has not included writing here. I have the luxury of time, and I use it well. I hope you’ve been following my adventures anyway, if not, don’t hesitate to follow my Instagram or my Facebook page. Even if I don’t find the time to write anything here, I am sur to find some time to post an update there.

This afternoon, I am taking my time. Because it is (finally) hot – about 30°C, because the area is amazing but mostly because I ticked one big box this morning: my first real four-wheel drive trip! 150km of dirt road heavily corrugated and other typical fun stuff of the genre, on the Merrenie Loop between Kings Canyon and Ormiston Gorge. To reach the next big step of my trip, Alice Springs, I had the choice between that and 6h on a very boring normal road, going back from where I came from. Although I had barely tested the four-wheel drive capacity of my beautiful car so far (in the Flinders Range National Park), the choice was quite easy to make. I am moving onward, not backward.

It is just 8am when I get on the road, right after getting all my camping stuff back in the car (I am getting pretty good at that) and after buying my 5.50$ pass at the gas station (as this road goes through aboriginal ground). I am quite surprised to find that the first 10km are sealed, but I get to the dirt road fast enough. The way is pretty wide, and overall quite flat and quite straight. I see only two other cars going the other way, one going my direction overtake me at the beginning and I follow another one from afar (never getting into the dust cloud we all make). That’s not a lot of people for a 3h drive… And yet the signs are similar as the ones you may see on the highways! The colour of the ground goes from dusty beige to red typical of the red centre to dark grey where they tried to even the road. The road conditions are… Interesting! Corrugation almost everywhere, dust bowls and lots of stones I’ve been warned against as “cutting like glass”. Right. I am not in reckless mode but all goes well at a pace I am happy with (about 50km/h). I have just one regret: I have not seen any of the wild animals that apparently roam the area (horses, camels…) although I have seen many “proofs” of their existence, on the road.

It is just 11am when I stop at the first opportunity on the sealed road, a nice lookout. I have done it! So proud! And then I went on for another 70km toward Ormiston Gorge, where there is a waterhole almost always full in which it is possible to swim and a cheap campground with great amenities (10$/night/adult). At the waterhole, the water is quite cold but that is so refreshing I can’t get away too long. There is nothing better after all that dust… I meet the wife of the local ranger while sunbathing, and she told me that the water is actually much warmer than it was two weeks ago. Well, warmer maybe but warm? No! She also tells me that the increase in air temperature in getting the snakes active… Oh well. I will stay around a little bit more anyway!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s