[Foodies] Afternoon Tea at the Langham, Londres.

For my review of this experience in English, check below the en français part.

Il y a un rituel qui n’existe dans sa forme la plus parfaite qu’en Angleterre – et le tester dans un palace de Londres est ce qu’il y a de mieux, à mon avis. Compte-tenu de mon départ relativement imminent, c’est donc avec plaisir que j’ai rejoint une Amie dans le salon de thé du Langham hotel pour un afternoon tea plutôt royal. Les majordomes à l’entrée sont habillés de gris souris, avec chapeau haut-de-forme et sourire obséquieux de rigueur. Je fais un peu tâche, à attendre l’Amie devant l’entrée avec mon jean et mes baskets ! Quoi, j’aurai dû m’habiller ? Un samedi ? Jamais ! OK, l’Amie a sorti la jolie petite robe noire… Oups !

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un afternoon tea ? C’est un vrai repas (et franchement plus que ça dans les établissements de qualité), mais composé de « finger sandwiches », soit des sandwiches à base de pain de mie et de divers « intérieurs ». Parmi les plus classiques, on a inénarrable sandwich au concombre (si, c’est bon), aux œufs mayo (j’en ai mangé, si, si!), au saumon… J’en passe et des meilleurs. En général, on vous propose un deuxième tour, et c’est là que le danger d’explosion guette : les sandwiches ne constituent que le tiers d’un afternoon tea… Après avoir (un peu) résisté à une nouvelle série de sandwiches, les scones apparaissent. Avec de la confiture et de la clotted cream, du Devon s’il vous plaît ! Je décrirais la clotted cream comme étant entre la crème fraîche et le beurre, si vous avez un jour trop battu votre chantilly, vous devez savoir de quoi je parle. Cette partie de l’afternoon tea est une vraie institution anglaise, au point qu’on assiste à une guerre ouverte entre le Devon (crème d’abord puis confiture) et les Cornouailles (confiture puis crème). Enfin, parce que non ce n’est pas fini, on nous sert une série de gâteaux miniatures joliment placés sur une assiette, ou parfois il s’agit d’un chariot de desserts. En général par contre, impossible d’obtenir une deuxième. Il s’agit sûrement d’une bonne chose, je vous mets au défi d’avoir encore faim après tout ça !

IMG_6005.jpg

Et bien sûr, je n’ai pas oublié l’élément essentiel, qui suit chacun de ces plats… Le thé, bien sûr ! Omniprésent, à volonté, et de qualité supérieure, je suis au paradis. La plupart des endroits proposent le thé que vous avez choisi à volonté pendant le repas. Dans les endroits les plus chics (comme le Langham), on vous propose même de changer de thé autant de fois que vous le voulez. Cette fois-ci, j’ai choisi Darjeeling First Flush pour commencer, puis Flowery Earl Grey pour la suite et enfin un White Tea Silver Needles pour accompagner les desserts. Un vrai bonheur pour l’amatrice de thé que je suis.

Nous nous sommes organisées un peu tard, l’Amie et moi, donc notre réservation est à 12.45, soit un peu tôt pour un vrai afternoon tea. OK, techniquement c’est bien après midi mais en général, on parle plutôt du milieu d’après-midi. C’est d’ailleurs dur pour mon organisation! Avec mes trois repas pas jour de bonne française qui se respecte, mais comment caser un afternoon tea là-dedans ? Est-ce que je saute le déjeuner, mais j’arrive affamée; ou est-ce que je mange à midi, mais alors je n’aurai pas assez faim pour vraiment apprécier l’ensemble de l’afternoon tea. Dur, dur. Samedi dernier, pas de problème: 12.45 c’est pile l’heure du déjeuner. Et j’ai à peine mangé le soir, évidemment !

IMG_6008.jpg

Un afternoon tea, c’est bien sûr à manger, mais c’est beaucoup plus que ça. On parle d’un service hors pair – au Langham, nous avons eu droit à un serveur tellement français (et donc chic, ici en Angleterre) mais qui ne nous a pas sorti un seul mot de notre langue maternelle à tous les trois. Amusant. Il y a aussi un piano et son pianiste – au Langham, pas de bande son ! Bon d’accord la déco est too much, ça brille, il y a des miroirs partout, mais bon, ça fait partie de l’expérience.

Si je devais comparer, je pense que j’ai préféré les sandwhich du Langham mais les gateaux de Fortnum & Mason, mais j’attends avec impatience de voir ce que le Ritz nous réserve ! Réponse: début juin…

separator

I am sure you’ve tested a lot of different afternoon teas in the the area, and so have I, because, guess what : I love it ! So when a Friend proposes a reunion around an afternoon tea in one of London’s numerous palaces, I say yes, many times yes ! Our choice (and, truthfully, poor short-term organisation) takes us to the Langham, north of Oxford Circus. I have to admit, I have never walked around that area, and I am surprised to see the BBC studios right there ! There is so much I don’t know about London…

I have explained in the French part what an afternoon tea is, but I guess I don’t need to do that here. It must be weird for you that this ritual is not really known in continental Europe.

The feeling when you get in is very posh, with a few grooms dressed in grey, top hats and fake smiles waiting for rich people coming out of sleek black cars with chauffeur. I am slightly out of tune in my jeans and sneekers ! But, truly, I could not care less. It is Saturday after all ! The room is quite nice, with a very high ceiling, mirors all around and lots of small round tables with white cloth and silver cutlery. The restaurant is full, but it is nicely set-up, and gives the patrons a sense of being isolated from the hustle and bustle of the numerous other afternoon tea adepts. Nicely done !

The sandwiches are very good, with one of the freshest bread i’ve ever had in afternoon tea. Yes, the usual cucumber, salmon and egg salad are there (beautifully done) but they also offer some unusual options, like roasted pepper and spicy hummus. Quite interesting ! Also, they are very open to adapt the offer for the Friend, who does not eat meat or shell fish. My favourite sandwich, I think, was the crab one. The scones, unfortunately, were a bit disappointing, ridiculously small and quite crumbly. The cakes were overall good and original (nice strawberry and basil millefeuille), but there were a few big misses, I did not like a carrot mousse (too carrotty to my taste) and l’Amie says the madeleine is tasting wrong. By then, I can’t eat anything else, so I really can’t judge. The teas are amazing, and like a kid I change as many times as I can to taste as many different teas as possible. I start with a delicous Darjeeling First Flush, then I choose a Flowery Earl Grey (which unfortunately gets bitter way too fast) and I finish the whole experience with a very delicate Silver Needles White Tea. I love it !

Overall, I think i liked this afternoon tea – but I would not place it maybe 4th, after Fortnum & Mason, The Grove and the Great Fosters (in that order, respectively). What do you think ? Where did you have the best afternoon tea ever ? Where should I go next ? Actually my next step is the Ritz, in June – but I will take any other suggestions. Watch this space !

[Food] Italian style

Je ne peux pas vraiment dire que j’ai du flair (de la truffe ?) pour découvrir de nouveaux petits coins sympa dans mon quartier, c’est vrai, ça m’arrive rarement. Et pourtant, quand ça arrive, ça fait des étincelles.

Mise en situation. Vendredi soir, début de long week end, voilà une excellente occasion de renouer avec une amie autour d’un bon verre de vin. Et ça fait un bout de temps, et à peu près à chaque fois que je vais au ciné, que je passe devant cette petite échoppe italienne en haut de la rue Jourdan. Mais si, vous savez, le bout de la rue Jourdan vers Louise, qui, avec ses terrasses l’été, ressemble de plus en plus à l’infameuse rue des Bouchers. Pas très culinairement élevée, la rue. Et pourtant ce petit magasin un peu sombre à l’air de proposer vin et tapas (comment on dit tapas en italien ?), sympa pour un petit break entre copines. Sans chichis.

Ah ah, mais tout ça est trop simple. Donatello, le patron, commence à nous installer sur une table en terrasse. « Vous êtes déjà venues, si ? » Avant qu’on ait eu le temps de dire que non, il est déjà reparti et nous ramène une petite assiette d’amuse-bouche. Pas des chips ou des cacahouètes, hein, non non, des petits morceaux de pains avec deux types de préparation à la truffe dessus. Miam. Pour accompagner ça, un petit verre de spumante (délicieux) « pour la maison ». Euh, d’accord. ça commence bien et c’est loin d’être fini.

Amuse bouche à la truffe,  miam miam
Amuse bouche à la truffe, miam miam

On essaye de parler au patron pour comprendre un peu ce qu’il propose et comment marche sa boutique, sans menus et sans rien de marqué nulle part. Il faut noter que la boutique n’a même pas de nom. Hum. Je ne parle pas un mot d’italien… Bref, dans un imbroglio de frangitalien, on comprend que c’est le moment de la truffe. Et le sieur Donatello nous montre un plateau avec pas moins de 5 truffes noires dessus. Normal. Slurp. Il nous propose une entrée de bresaola+truffe, ensuite des tagliatelles+truffe, puis un risotto aux truffes et enfin une sélection de fromages italien. Euh, ça va faire beaucoup, là. Mais pas le temps, Donatello la tornade est déjà reparti.

Bresaola + truffe truffe et truffe
Bresaola + truffe truffe et truffe

On se commande un autre verre de ce délicieux spumante pour accompagner la bresaola qui est juste divine. Et les (nombreux) copeaux de truffe fraîche rapée minute dessus sont juste à tomber. Après les tagliatelles (avec encore plein de copeaux de truffe dessus), il est clair qu’on a plus faim, mais bon, le risotto est déjà sur le feu. On ne veut pas le vexer, Donatello, alors on y va. Paf, dans tes papilles tellement c’est bon. Mais allez, là il n’y plus rien qui passe. Un verre d’eau ? Ah zut, encore un resto qui fait payer l’eau plate, ah la Belgique… Mais bon, là c’est nécessaire, il fait trop chaud pour cette latitude !

IMG_2106[1]
Risotto à la truffe

Donc pas de fromage, mais Donatello a pas l’air de vouloir nous laisser nous en tirer à si bon compte. Encore une fois, « pour la maison », il nous amène un verre a cocktail rempli d’un smoothie glacé de mangue/fraise fait avec un vin sucré italien. Argh le délice. Mais bon, on en peut vraiment plus et je ne vois pas comment en faire un doggy bag… Dommage!

Sur ce, nous demandons l’addition, et là, c’est la débâcle. Dans le bon sens pour nous. Donatello commence à faire la liste de nos plats et à faire des réductions sur chaque plat en plus des trucs « pour la maison » déjà offert. On s’en tire pour 30 eur chacune alors qu’on a mangé et bu pour au moins 50 eur au bas mot, surtout avec toute cette truffe partout. il va sans dire qu’on laisse un généreux pourboire.

Vous croyez que c’était fini ? Ah ah non, non, Donatello a toujours une bonne surprise en réserve. « j’ai un petit quelque chose pour vous », et voilà qu’on repart chacune avec notre boite de tomates italienne, les meilleures pour faire la sauce pour les pasta. Du grand n’importe quoi, je n’ai jamais vu ça.

Voilà. J’adore les surprises comme ça. Je reviendrai ! Sur ce, à bientôt !

PS: impossible de localiser cet « endroit », vu qu’il n’y a pas de nom sur la devanture, mais bon, si vous êtes dans la rue Jourdan et remontez vers Louise, c’est sur votre gauche, après le resto chinois avec une façade noire.

[Food] Un mois déjà !

Ah, on ne peut pas dire que je sois la blogueuse la plus assidue… Étrange, j’ai du ignorer les rappels de WordPress ces quatre dernières semaines ! On ne va pas y arriver… Et pourtant il s’est passé tout un tas de trucs, après que ma sœur soit venue me voir. Des visites, un citytrip à Edinbourg, un repas entres filles bien sympa, une semaine à Istanbul, plein de ciné et des plans pour les prochaines semaines (une semaine à Shanghai, une semaine à Montpon-Menesterol-Les-Oies). Bref trop de choses à dire, résultat je dis plus rien. Ah bravo.

Petite note, hier soir, j’ai essayé un chouette nouveau resto de sushis à Bruxelles, côté rue du Bailli. ça s’appelle Makusi et c’est une révélation. Des sushis que l’on peut composer à son goût, un peu sur le modèle de Subway, mais en bon et pour les sushis. On choisi le type de sushi (california, ou ceux avec la feuille de nori a l’extérieur ou encore un autre que j’ai oublié), ce qu’on met dedans avec des protéines et des veggies (oui le cream est un veggie dans ce resto) et ce qu’on met autour (sésame, sauce…). Bref, des tas de combinaisons très sympas. Et en plus, y a pas trop de riz comme on peut en avoir parfois, ici on goûte le saumon pour de vrai. En plus, le cadre est plutôt amusant, très positif, voyez :

Chez Makisu, l'Innocent des sushis.
Chez Makisu, l’Innocent des sushis.

Allez, sur ce, il est temps de se bouger et de commencer le weekend !

A bientôt (cette fois je reviens plus tôt, promis).