[Voyages] Mexico: jour 14 (Mexico City – Colima)

Et voilà ! C’est (enfin) la fin de mon voyage au Mexique. Enfin pas tout à fait, mais disons la fin de mon trip perso au Mexique. La suite, soit le mariage de mon amie, sera ou ne sera pas raconté ici. A vrai dire, je n’ai pas encore décidé, et je dois demander quelques autorisations avant de publier quelque chose à ce propos. On parle d’internet et si je suis d’accord (duh) pour raconter mes histoires personnelles ici, la suite de mes aventures impliquent d’autres personnes qui n’ont pas forcément envie de voir leurs histoires racontées ici…

Mexico City - Museo Frida Kahlo
Mexico City – Museo Frida Kahlo

Bref. Ce dernier jour à Mexico City ne commence pas très tôt. Il faut que j’arrive à la fin de mon trip pour m’adapter complètement au décalage horaire. Alors que je rentre trois jours plus tard. Non mais franchement ! Je pars donc à la découverte d’un quartier de Mexico dont on m’a vanté le calme et la beauté, Coyoacan. Mon but premier est d’aller voir la « Casa Azul », le musée Frida Kahlo. Ce musée est en fait la maison où Frida a grandi et a vécu toute sa vie (je crois), en tout cas un bon nombre d’années, jusqu’à sa mort en 1954. Ce musée est vraiment bien fait, avec des airs de Jardin Majorelle, ça doit être la couleur (le bleu justement). Très bien fait et avec audioguide efficace, on comprend bien les passions et les combats de Frida, qui a souffert tout sa vie (elle n’a vraiment pas eu de chance). Faire de la douleur non pas un ennemi mais un moteur, une partie de la vie comme les autres et en ressortir un art exceptionnel, c’est quand même très fort. La maison est magnifique, les jardins sont luxuriants. Une petite collection de vêtements et corsets très riche conclut la visite très sympa.

Je me balade dans le quartier, qui est, en effet très sympathique, quoiqu’en travaux. On a l’impression que le rythme de la

Mexico City - Museo Frida Kahlo
Mexico City – Museo Frida Kahlo

ville ralentit dans ce quartier, tout à l’air beaucoup plus calme. C’est appréciable. Un déjeuner tardif dans une excellente « cantine » bio végétarienne (ah la bonne salade) plus tard, et je reprends le métro pour mon hôtel, encore une fois, pas le temps d’aller jusqu’au Templo Mayor… C’est la fin, mon avion pour Colima est à 19h, il est temps de se diriger vers l’aéroport. Pff 2h30 de retard, si j’avais su, j’aurai largement eu le temps d’aller le voir, ce fameux Templo Mayor ! Ah bravo.

A bientôt, pour la suite ou pour un autre sujet (à voir) !

[Voyages] Mexico: jour 13 (Mexico City)

Ah ça c’est marrant, avant d’écrire cet article, je n’avais pas remarqué que le 13ème jour de mon voyage à Mexico coïncidait avec le 13 Novembre, jour auguste s’il en est. Mégalo, moi ? Pas du tout ! Bon, cet anniversaire à l’autre bout du monde fût moins « génial » que les deux précédents, soit un sur la plage à Miami Beach (pas très beau mais chaud) et un en rando en Nouvelle-Zelande (pas très chaud mais beau). Cette année, j’ai fait musées. C’est la fête !

Anyway. Le musée d’archéologie de Mexico City est exceptionnel. Enorme (je n’ai fait que la partie du rez-de-chausée, et encore pas en entier. Visiter les différentes salles, notamment celles consacrées aux Mayas et au Aztèques m’a fait penser que j’ai pris mon voyage dans le sens inverse de ce que j’aurai dû faire. déjà, j’aurai peut-être pu gérer la plage pour mon anniversaire, mais surtout j’aurai sûrement compris un peu plus de ce que j’ai vu dans le Yucatan et à Tehotihuacan… Bref, je ne vais pas revenir sur l’organisation de ce voyage, franchement c’était chouette.

Mexico City - Voladores
Mexico City – Voladores

Après 3h de déambulation, je sors du musée, le soleil tape fort derrière une couche légère de smog, on se croirait un peu à Shanghai, en mieux quand même. J’ai de la chance, les Voladores venait de commencer une représentation dans le parc à côté du musée, juste quand j’arrive ! Un volador fait partie d’une danse-cerémonie traditionelle mexicaine d’origine meso-américain. Un groupe de danseurs (voladors) monte sur un grand mat, chacun enroule une corde au sommet et se jette dans le vide en tournant lentement, le temps que la corde se déroule, pile pour les laisser atteindre le sol. C’est impossible à expliquer mais c’est beau !

Un déjeuner rapide et moyen (il n’y a pas grand chose dans le coin), et me voilà repartie vers un autre musée, situé dans le château deChapultepec (oui j’ai cherché l’orthographe surGoogle).Chapultepec, littéralement la colline aux sauterelles. Ils sont marrants cesAzteques quand même. Le point le plus haut

Mexico City - Voladores
Mexico City – Voladores

dans le centre ville, cette colline fût choisie pour abriter d’abord des constructions à but militaire puis le château de l’éphémère empereur Maximillien. Tu m’étonnes, quelle vue ! Rien que pour la visite du château et des terrasses, je suis bluffée. On voit bien la ville à 360°, elle s’arrête où en fait cette ville ? Aucune idée ! La visite du musée, suite logique du musée d’anthropologie puisqu’on y parle de l’histoire du pays à partir de l’arrivée de Cortés. J’ai mal lu le descriptif dans mon guide … Les explications sont seulement en espagnol. Je saisis l’essentiel mais pour moi qui aime bien comprendre l’histoire des pays que je visite, c’est excessivement frustrant. C’est qui en fait Zapata ? Bref.

Il est plus de 16h quand je sors, trop tard pour aller visiter le Templo Mayor qui ferme à 17h. Dommage, mais je me console en allant visiter le marché artisanal. J’y retrouve le groupe de françaises qui m’avaient poussé à me baigner à Agua Azul, le monde est petit. Tant mieux, on en profite pour négocier ensemble quelques babioles made in Mexico. C’est l’un des seuls endroits de Mexico où ce que j’ai vu m’a donné envie d’acheter ! Oui c’est touristique, mais pas que. Et on peut négocier ferme. Sympathique. Non je ne vous dirai pas ce que j’ai acheté. On sait jamais, c’est peut être pour vous !

Autant dire qu’après une journée aussi épuisante, la totale musée + shopping, c’est dur de se sortir du lit où on s’est littéralement laissé tombée en rentrant. Mais bon c’est pas tous les jours mon anniversaire (sinon ce serait moins drôle), alors je me motive et je vais me trouver un resto de poisson chic dans le quartier, chic lui aussi, de mon hôtel. Du saumon en carpaccio, de la dorade qui déchire et un petit truc au chocolat de sa mère qui tue, le tout accompagné d’une margarita en apéro et un bon verre de verre « du coin » (californien quoi), il ne manquait que vous !

Où serais-je pour mon prochain anniversaire ? Les paris sont ouverts ! Allez, à bientôt pour la suite.

[Voyages] Mexico: jour 12 (Mexico City)

Bon, allez, on se motive, promis je vais finir le récit de mon voyage au Mexique… Après l’avantage, c’est que les vacances durent plus longtemps. C’est pas un mal quand on sait qu’aujourd’hui la température à Bruxelles est tombée en dessous de 0°C/ Le début de la fin, je vous le dis !

Donc, le premier jour à Mexico commence sur les chapeaux de roue, à 6h40 du matin exactement. C’est l’heure à laquelle les représentants locaux de Ceetiz viennent me chercher pour la visite matinale de Teotihuacan, la grande cité aztèque située à quelques kilomètres de la mégalopole mexicaine. La guide a l’air sympathique et énergique, et elle parle aussi bien le français que l’anglais. La ballade commence bien ! En plus, nous ne sommes que quatre, bien loin des visites de groupe que j’ai fait jusque là. Sur les quatre, trois parlent français mais nous optons d’un commun accord pour une visite uniquement en anglais, il n’y a rien de plus désagréable que les visites en deux langues, je l’ai bien vu à Merida.

Teotihuacan - Vue sur le site
Teotihuacan – Vue sur le site

Premier arrêt à ce qu’il reste de Tenochtitlan, la cité aztèque à l’origine de Mexico City. Amusant (ou tragique, c’est selon l’avis) de voir l’église du coin construite avec les pierres du temple local. Rien ne se perd… Puis petit déjeuner rapide, et nous voilà vers 8h30 à l’entrée du site de Teotihuacan. Il n’y a vraiment personne sur le site, c’est irréel et j’adore. Le site est complètement différent de tout ce que j’ai vu avant, en même temps je me suis limitée jusque là à la civilisation maya, ça n’aide pas. L’ensemble du site est massif, très bien conservé et extrêmement minéral. A part quelques herbes folles, rien ne pousse ici, et, autour, la végétation est très sèche. Après la jungle de Palenque, c’est étrange. On commence au niveau de la place publique puis on remonte doucement au travers de divers palais de la haute société vers les deux pyramides du site, la pyramide du Soleil et celle de la Lune. l’ascension de la pyramide du Soleil jusqu’en haut est épuisante mais ça vaut largement l’effort, d’autant plus que seulement quatre personnes au sommet ça n’a (presque) pas de prix. on ne peut hélas pas monter en haut de la pyramide de la Lune, mais la vue du bout du site sur toute l’avenue est impressionnante. Notre guide nous indique un des nombreux mystères dIMG_0537e la cité: la forme de la pyramide du Soleil est la réplique exacte de la montagne que l’on aperçoit juste derrière. Impressionnant, pour un peuple finalement moins avancé que les mayas. La visite me laisse un sentiment d’inconfort, comme si j’avais dérangé quelque chose, tellement le site est impressionnant. Vraiment exceptionnel.

Nous passons ensuite à la visite obligée d’un magasin à touristes, mais somme toute sympa, avec démonstration des diverses utilisations de l’agave: on n’en fait pas que de la téquila, bande de soiffards. D’un commun accord, nous déclinons l’offre de déjeuner au buffet du magasin… Moi et les buffets, ça fait deux et mon estomac n’est pas encore assez remis des aventures chiapatistes. Le van me dépose en centre-ville (tant mieux, mon hôtel est pas tout près des choses à voir). Je déjeune rapidement (des tacos, ô surprise), et je pars à l’aventure. Il y a du monde, beaucoup de monde. La cathédrale est chouette, mais hélas le palais national est fermé suite aux manifestations récentes donc impossible de voir les fameuses fresques de Diego Rivera. IMG_0547Dommage. J’hésite et finalement je ne vais pas visiter le templo mayor, trop de ruine tue la ruine. Je remonte tranquillement le Madero et je tombe sur le palais des beaux-arts, l’éléphant blanc le bien nommé. Il est 16h, je suis crevée et je me décide à fêter mon anniversaire un jour en avance en me payant une très bonne place pour le spectacle folklorique qui aurait lieu ici le soir même.

J’expérimente le métro, très facile, même si les signes utilisés pour chaque arrêt de métro sont déroutants. Un coquillage, un chevalier, une abeille, il y a de tout ! Une petite sieste tranquille et me voilà partie pour un dîner rapide mais pas assez: je cours pour être à l’heure pour la représentation. Je n’avais pas trop d’attentes par rapport à ce spectacle et j’en suis sortie enchantée. Beaucoup de costumes vraiment magnifiques, un rythme endiablé, des chansons poignantes et des artistes excellents, voilà un beau spectacle ! Contente d’avoir osé.IMG_0560

Voilà pour ce soir, à bientôt pour la suite !